Menu Fermer

25ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

Il y a 25 ans, le 20 novembre 1989, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, CIDE, était adoptée. Rédigé sous l’égide de l’ONU, ce traité vise à reconnaître et protéger les droits spécifiques des enfants. La convention est surtout un moyen de s’assurer que le monde reconnait que les enfants, eux aussi, ont des droits.

unicef-foundation-appeal-broken-chain-of-children-small-13159Dans 54 articles et deux protocoles facultatifs, la Convention énonce les droits fondamentaux de tous les enfants du monde :

  • le droit à la survie ;
  • le droit de se développer dans toute la mesure du possible ;
  • le droit d’être protégé contre les influences nocives, les mauvais traitements et l’exploitation ;
  • le droit de participer à part entière à la vie familiale, culturelle et sociale.

Les quatre principes fondamentaux de la Convention sont :

  • la non-discrimination ;
  • la priorité donnée à l’intérêt supérieur de l’enfant ;
  • le droit de vivre, de survivre et de se développer ;
  • le respect des opinions de l’enfant.

En dix ans, la CIDE est signée et ratifiée par presque tous les États du globe (192 sur 194). Seuls les États-Unis et la Somalie n’ont pas adopté ce texte.

Les avancées sont notables : en 1990, on comptait 13 millions de décès d’enfants par an, contre 6,3 millions en 2013, notamment en raison des campagnes de vaccination. En 20 ans, le nombre d’enfants non scolarisés est passé de 115 à 95 millions aujourd’hui. Malgré les avancées il reste beaucoup d’aires de non application de la Convention dans le monde ; de plus, ce sont souvent les enfants les plus vulnérables pendant les crises (économiques, naturelles, politique), ou les guerres.

L’UE et UNICEF

L’Union européenne travaille étroitement avec l’agence des Nations Unies pour l’enfance « UNICEF » sur le territoire Européen et surtout dans la politique humanitaire européenne à l’internationale, afin d’assurer le droit à l’éducation, à une alimentation correcte, à de l’eau potable, à l’assainissement et à la santé, et à ce qu’ils soient protégés de la discrimination, de l’exploitation, de la violence et des sévices.

En 2009, l’Union européenne a adopté le Traité de Lisbonne qui place les droits de l’homme, y compris les droits des enfants, au cœur de l’action humanitaire européenne. Alors que 2015 se rapproche, l’UNICEF et l’Union européenne vont renforcer leur partenariat, collaborant avec les gouvernements, les sociétés civiles, les parlements nationaux, et autres, afin d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Ce partenariat sera spécialement axé sur l’équité et s’efforcera de toucher les enfants les plus vulnérables.

L’Union Européenne est le premier financeur mondial de l’aide au développement et de l’aide humanitaire.

Références et plus d’infos sur Ina http://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/droits-de-l-enfant/ et Unicef http://www.unicef.org/french/eu/103.htm.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.