Menu Fermer

A l’aube des élections européennes, le CESE appelle à une grande « transformation » de l’Europe

Article de Marie Guitton (à Bruxelles)

Le Comité économique et social européen s’est réuni en session plénière les 12 et 13 décembre. L’occasion d’appeler les dirigeants européens à « écouter la société civile », invitée à renouveler les députés du Parlement européen en mai prochain. L’organe souhaite notamment que le développement durable soit inscrit en tête de l’agenda politique, que les discours changent radicalement sur l’immigration, ou encore qu’un revenu minimum européen soit instauré pour réduire les inégalités en Europe.

« On fait rarement la une des journaux, mais nous sommes une institution qui représente vraiment tout le tissu économique et social de l’UE. » En marge de sa session plénière à Bruxelles, les 12 et 13 décembre, le Comité économique et social européen (CESE) a exposé à la presse les idées qu’il aimerait voir reprises par les décideurs et les candidats à l’aube des élections de mai 2019.

Ses 350 membres rendent plus de 150 avis consultatifs par an, sur les projets de législation européenne, à la demande des institutions en quête d’expertise dans un domaine particulier, ou de leur propre chef sur les sujets qui leur semblent important. Mais cet organe, qui a vu le jour dès 1957 afin de « faire le pont » entre la société civile et les institutions européennes, n’a pas de pouvoir de décision.

Voir +…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *