Menu Fermer

Des citoyens plus eurosceptiques, mais toujours des attentes

Un sondage CSA publié en octobre 2013 a révélé qu’à neuf mois des élections européennes, près de six Français sur dix (58%) jugent négatif l’impact de l’Europe des Vingt-Huit sur la France (19% pensant qu’elle a un impact positif et 9% qu’elle n’a pas d’impact). Selon ce sondage, 52 % des Français souhaitent moins d’Europe à l’avenir, contre 17 % d’un avis contraire et 18 % qui préfèrent que rien ne change.

Selon ce même sondage, cependant, ils sont aussi 76 % à estimer être mal informés sur l’UE. A cet égard, la position de la France est particulière puisque, selon les enquêtes Eurobaromètre, seuls 32% des Français (le bas de l’échelle des 28, avec 61% en Allemagne et 46% en moyenne dans l’UE) disent connaître leurs droits en tant que citoyens de l’Union et 41 % (à nouveau le bas de l’échelle avec une moyenne UE de 52%) savent que les députés européens sont élus directement par les citoyens. Ils sont seulement 14% (bas de l’échelle également, moyenne UE de 20%) à penser probable qu’ils utilisent l’initiative citoyenne.

eurobarometrePourtant, 65% aimeraient en savoir plus et 61% se sentent citoyens européens. On peut noter aussi qu’à la question des trois valeurs qui comptent le plus, la solidarité apparaît comme un élément important pour les Français (24%, vs. 12% en Allemagne et 17% dans l’UE). Les Français choisissent également l’UE en premier (22%, la moyenne dans l’UE) pour indiquer le niveau qui peut agir plus efficacement face à la crise (contre 19% pour le gouvernement national).

 Ils ne sont par ailleurs que 51% à estimer que l’UE dispose des pouvoirs et outils pour défendre les intérêts économiques de l’UE dans le monde (65% en Allemagne et 60% en moyenne dans l’UE), laissant supposer qu’ils souhaiteraient qu’elle en ait plus. Lorsqu’on rentre dans les politiques sectorielles, les Français sont beaucoup plus déterminés sur l’action de l’UE. Ainsi, une enquête Eurobaromètre flash réalisé en France en 2012 avait montré, par exemple, qu’ils étaient 79% à être favorables ou plutôt favorables à un plus grand contrôle de l’UE sur les budgets des Etats membres.

Plus d’infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.