Menu Fermer

Dossier : Le transport ferroviaire en Europe

Train - les grandes lignes en EUDe nouvelles initiatives pour renforcer la croissance, l’efficacité et la qualité du service du transport ferroviaire ont été prises au sein de l’Union Européenne. Dans le but d’offrir une meilleure qualité de service pour les utilisateurs du train, les chemins de fer européens sont subventionnés annuellement à environ l’équivalant du produit de vente des billets. Cet effort financier sert à perfectionner l’efficacité et la qualité des services ferroviaires : simplification des procédures d’autorisation des véhicules ferroviaires, augmentation des investissements dans les infrastructures, dynamisation de la cherche et de l’innovation, ouverture à la concurrence des marchés nationaux des transports interurbains, généralisation des marchés publics.

Selon la Commission, imposer la libre concurrence sur les lignes à grandes vitesse et les lignes interurbaines permet d’assurer des services ferroviaires de meilleures qualités. 94 % des services de transport ferroviaire de passagers s’effectuent à l’intérieur des frontières nationales des États membres de l’UE, la moitié de ces services constituent des trajets entre le domicile et le travail. Un quart du chiffre d’affaire du trafic ferroviaire se fait sur des activités effectuées hors de leur pays d’origine. Le 4ème paquet ferroviaire veut obliger les États membres à soumettre leur contrat ferroviaire à une procédure de marché public, afin d’obtenir un meilleur rapport qualité/prix. À l’heure d’une forte croissance du transport des passagers et du fret, le monopole public détenu par les États n’est, selon la Commission EU, plus de mise.

Le marché du fret ferroviaire a été ouvert en Europe en 2007, voyant l’apparition de nouveaux opérateurs dans les États membres, sauf la Finlande, l’Irlande et la Lituanie ; cependant, bien qu’en constante croissance, le fret ferroviaire est à la traîne par rapport aux autres modes de transport au sein de l’UE, notamment à proximité des ports maritimes.

De gros efforts sont à effectuer en UE sur le transport ferroviaire des personnes à mobilité réduites : 20 % d’entres elles sont mécontentes des services lors de l’achat des billets de trains ; 19 % des Européens ne prennent pas le train pour des raisons d’accessibilité.

Selon la conclusion du rapport du 4ème rapport sur le suivi de l’évolution du marché ferroviaire, de la Commission au Conseil et au Parlement européen : « L’évaluation réalisée dans le cadre du présent rapport confirme l’analyse que la Commission a effectuée  : le niveau de satisfaction en matière de services ferroviaires laisse largement matière à amélioration, de nombreuses infrastructures à grande vitesse sont sous-utilisées (leur utilisation pourrait être accrue par l’instauration du libre accès) et il s’impose de veiller à l’efficacité des fonds publics investis pour des montants importants dans le secteur ferroviaire (quelque 36 milliards d’euros pour les subventions aux infrastructures et les obligations de service public), afin de garantir la viabilité à long terme du secteur dans un contexte où les budgets publics sont sous contrainte. […]

Par ailleurs, il indique également que les mesures visant à améliorer l’accès des personnes à mobilité réduite sont susceptibles d’avoir un effet positif sur la fréquentation générale. Le parachèvement des corridors de fret ferroviaire peut contribuer à accroître les distances moyennes dans le transport par rail et à rendre ainsi le chemin de fer efficace sur le plan financier et, par là, plus compétitif. Enfin, le rapport prône également un programme de recherche et d’innovation qui, dans le cadre de l’initiative Shif2Rail, s’emploie à améliorer la qualité des services ferroviaires, à réduire le coût, sur le cycle de vie, du transport par rail, à augmenter de manière générale la fiabilité dans les différents segments du marché du chemin de fer, y compris le fret ferroviaire, dont la circulation à travers l’Europe doit gagner en fluidité et qui devrait transporter davantage de produits à forte valeur ajoutée. »

Plus d’infos sur le site de la commission (EN).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.