Menu Fermer

Le « passeport sanitaire » européen se dessine, l’Europe se déconfine

Source : Publié le 12.05.2021 – Toute l’Europe – Arthur Olivier

Le certificat vert numérique, destiné à faciliter les voyages au sein de l’Union européenne, est en phase de négociations entre le Parlement européen et le Conseil. Il est actuellement testé dans 19 pays afin de vérifier son fonctionnement.

Pour France 24, à moins de quarante jours du début de l’été, l’Union européenne mène une course contre la montre pour atteindre l’un de ses objectifs face à la pandémie de Covid-19 : “que toute personne vivant dans ses 27 pays puisse obtenir un passeport sanitaire numérique […] indiquant son statut vaccinal, les résultats de tests Covid-19 et son rétablissement d’une infection liée au Covid-19″.

Ce dispositif, qui permettrait de relancer l’activité touristique, “est en phase de test dans 18 pays depuis le 10 mai” [France 3]. “Un projet pilote de deux semaines visant à tester la technologie dans quelques pays à la fois a débuté lundi”, a en effet indiqué la Commission européenne, citée par le média grec I Kathimeriní. Il s’agit de “s’assurer que les clés numériques utilisées pour authentifier les laissez-passer fonctionnent correctement et qu’elles sont interopérables entre les systèmes des différents pays”, précise France 24. Le test concerne également l’Islande, non membre de l’Union européenne mais intéressée par le certificat numérique.

Outre les aspects techniques, la mise en place du nouvel outil dépend de l’avancée des négociations interinstitutionnelles. Si l’UE vise la date du 21 juin, ce n’est “pas une promesse” non plus, souligne le Premier ministre néerlandais Mark Rutte cité par Politico. Les eurodéputés ont quant à eux présenté leurs exigences le 28 avril, insistant sur l’importance de dépistages gratuits et sur l’abandon “d’autres restrictions telles que les quarantaines, ce qui n’est pas du goût du Conseil, les pays de l’UE avertissant qu’ils doivent garder leurs options ouvertes en cas d’apparition de nouvelles menaces sanitaires” [Politico].

Alors que ce passeport “ne sera utilisé que pour les voyages à l’intérieur du bloc européen”, la Commission européenne “travaille à sa reconnaissance mutuelle avec les certificats des pays tiers, notamment des États-Unis” [France 24].

Le tourisme en ligne de mire

Les Etats membres comme la Commission ont donc en tête la saison touristique qui arrive. De son côté, Paris est “prête à dérouler le tapis rouge pour attirer les voyageurs”, annonce Euronews. Souhaitant “relancer son industrie touristique” et “retrouver sa position de leader mondial en termes de fréquentation”, la France a lancé hier “une campagne européenne à destination de 10 pays dont le Royaume-Uni, la Belgique, l’Italie, l’Espagne, ou encore la Suède”, relate le média.

Certains Etats particulièrement dépendants du tourisme préparent activement la saison estivale. En Grèce, “une campagne de vaccination est déjà en cours sur des dizaines d’îles dont la population est inférieure à 10 000 habitants” [I Kathimeriní]. “L’objectif est la vaccination universelle et complète de tous les résidents permanents des îles d’ici la fin du mois de juin au plus tard”, a déclaré hier le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, cité par le journal grec.

Déconfinements

A côté du certificat européen, plusieurs Etats s’apprêtent à mettre en place des “pass sanitaires” nationaux. A la différence du premier, ceux-ci seraient utilisés pour autoriser l’accès à un lieu recevant du public, comme un restaurant ou un cinéma. En France, “après un couac dans la majorité” mardi soir, “l’Assemblée nationale a finalement voté la sortie de l’état d’urgence et le pass sanitaire” [France info]. Celui-ci “doit conditionner l’accès à des grands rassemblements ou de certains lieux à la présentation du résultat négatif d’un dépistage virologique, d’un justificatif de vaccination ou d’une attestation de rétablissement à la suite d’une contamination”, détaille Le Monde.

Chez nos voisins belges, “un [‘coronapass’] sera vraisemblablement d’application dans les prochaines semaines” [RTBF], notamment pour accéder aux grands festivals, alors que l’exécutif a présenté hier un plan de “déconfinement culturel”. De l’autre côté des Alpes, “l’Italie compte introduire un passeport vaccinal national à partir de la deuxième quinzaine de mai”, relate L’Express. Permettant de voyager dans toutes les régions, “ce laissez-passer italien ‘est valable pour tous, donc aussi et surtout pour les touristes en dehors de l’Union européenne’, a précisé le ministre du Tourisme, Massimo Garavaglia”, cité par l’hebdomadaire.

Les déconfinements se multiplient d’ailleurs en Europe. “Les mesures d’urgence adoptées à l’automne et l’hiver derniers afin d’enrayer les troisième et quatrième vagues de Covid-19 sont en train d’être retirées dans presque tous les pays de l’UE”, remarque El País. Seuls sept d’entre eux “maintiennent l’état d’urgence contre la pandémie”, poursuit le journal espagnol, citant un rapport de la commission des Libertés civiles du Parlement européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.