Menu Fermer

L’Estonie, prochaine présidente du Conseil de l’Union européenne

Depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, l’ancienne présidence du Conseil est scindée en deux : le président du Conseil européen et la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne (Conseil des ministres), auxquels on peut ajouter la présidence du Conseil Affaires étrangères assurée par le haut-représentant de l’UE. Du 1er janvier au 30 juin 2017, c’est Malte qui assure la présidence du Conseil de l’UE.

Le samedi 1er juillet, l’Estonie succèdera à Malte à la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne. Ce sera la première fois depuis son adhésion à l’Union européenne en 2004 que l’Estonie assurera cette fonction. Elle sera suivie par la Bulgarie en janvier 2018.

Plus d’infos sur l’Estonie

La présidence a pour rôle de donner une impulsion politique aux travaux législatifs du Conseil. Elle planifie et préside les sessions du Conseil ainsi que les réunions de ses instances préparatoires et représente le Conseil dans les relations avec les autres institutions de l’UE. C’est donc une tâche importante qui nécessite une préparation ainsi qu’une équipe renforcée durant la durée de 6 mois de la présidence.

Selon le calendrier initialement prévu, le Royaume-Uni aurait dû être le prochain pays à exercer cette fonction. Mais après le vote sur la sortie du Royaume Uni de l’Union européenne le 23 juin 2016, le gouvernement britannique a fait savoir qu’il ne pourrait assurer cette présidence tournante, étant « très occupé avec les négociations pour quitter l’Union ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.