Menu Fermer

Sous le capot : comment adhérer à l’euro ?

Dans le but de stabiliser les cours des différentes devises européennes, la MCE (Mécanisme de taux de Change Européen) préalablement nommé « Système Monétaire Européen », a été introduite par la Communauté européenne en 1979. Son but est de prévenir les risques de change et l’inflation et de développer le commerce. Depuis la création de l’euro, il est également chargé d’accroître la confiance dans la monnaie unique.

Il fut révisé en 1992, à l’instauration de l’Union européenne, en vue de la mise en service de l’euro, au 1er janvier 1999. Ce fut le moment où il fut remplacé par le MCE II réunissant tous les États membres de l’UE.

Il est basé uniquement sur l’euro ; il consiste en un accord entre la Banque Centrale européenne, les banques centrales nationales des État membres de l’UE n’appartenant pas à la zone euro, et le Conseil pour les Affaires économiques et Financières (ECOnomic and FINancial Affaires Council – Conseil ECOFIN) rassemblant tous les ministres des finances des États membres de l’UE.

Union économique et monétaire

 

La parité entre l’euro et les anciennes devises nationales des États membres rejoignant la zone euro est fixe et irrévocable. Tous les nouveaux pays candidats à l’UE doivent préalablement accepter la convergence de leur économie et la participation au MCE II, au sein d’un calendrier défini dans le traité d’adhésion. Ils s’engagent à ne plus recourir à des dévaluations et à laisser le marché fixer le cours de leur devise en fonction de leurs performances économiques ; un cours pivot, par rapport à l’euro, pour la monnaie de chacun des États membres participants, n’appartenant pas à la zone euro, est déterminé, avec une marge de fluctuation standard de plus ou moins 15 %. D’un commun accord, il est possible d’engager une procédure confidentielle pour réexaminer les cours pivots.

Ils s’engagent, enfin, à mener une saine gestion de leurs finances publiques à court et long terme. Ainsi, dès que les conditions sont remplies, ils participent à l’Union économique et Monétaire (UEM).

Après deux années de respect des critères de convergence économique, les États postulants à entrer dans la zone euro reçoivent l’agrément du Conseil ECOFIN. Leur banque centrale peut alors adhérer à la BCE qui fixe le taux de conversion irrévocable entre leur devise nationale et l’euro.

Plus d’infos sur le site de la banque centrale européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.