Menu Fermer

Travail des enfants : Déclaration de la Commission européenne et du haut représentant à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants

Source : ec.europa.eu /

En 2021, nous célébrons l’Année internationale pour l’élimination du travail des enfants. Malgré les progrès accomplis au niveau mondial au fil des ans, en 2020, 160 millions d’enfants travaillaient encore, et 79 millions d’enfants étaient assujettis à un travail dangereux. C’est un véritable coup de massue, car pour la première fois depuis 20 ans, nous assistons à une recrudescence du nombre d’enfants travailleurs. Des millions d’autres enfants risquent de devenir victimes de ce phénomène en raison de la pandémie de coronavirus et de ses conséquences socio-économiques.

La Commission européenne et le Haut-représentant de l’Union pour les affaires étrangères, Josep Borrell, ont fait la déclaration suivante à l’occasion de la Journée internationale contre le travail des enfants.

Photo de Kenex Media sa provenant de Pexels

11/06/2021

« En 2021, nous célébrons l’Année internationale pour l’élimination du travail des enfants. Malgré les progrès accomplis au niveau mondial au fil des ans, en 2020, 160 millions d’enfants travaillaient encore, et 79 millions d’enfants étaient assujettis à un travail dangereux. C’est un véritable coup de massue, car pour la première fois depuis 20 ans, nous assistons à une recrudescence du nombre d’enfants travailleurs. Des millions d’autres enfants risquent de devenir victimes de ce phénomène en raison de la pandémie de coronavirus et de ses conséquences socio-économiques.

L’Union européenne applique une approche de tolérance zéro à l’égard du travail des enfants. La stratégie de l’UE sur les droits de l’enfant contient des engagements concrets en faveur de l’élimination du travail des enfants des chaînes d’approvisionnement des entreprises de l’UE et du renforcement des systèmes d’inspection du travail aux fins du suivi et de l’application de la législation relative au travail des enfants. La protection des enfants est également au cœur de la nouvelle stratégie de l’UE visant à lutter contre la traite des êtres humains 2021-2025, étant donné que les victimes du travail des enfants sont souvent également victimes de la traite des êtres humains. La lutte contre le travail des enfants occupe également une place importante dans le plan d’action de l’UE en faveur des droits de l’homme et de la démocratie 2020-2024.

L’UE œuvre partout dans le monde pour éradiquer le travail des enfants et protéger les enfants au moyen de la coopération au développement, du dialogue politique, des droits de l’homme, ainsi que des politiques sociales, humanitaires et commerciales. Des socles de protection sociale et une éducation de qualité sont des facteurs essentiels qui contribuent à réduire le travail des enfants, notamment pendant les crises humanitaires. Grâce à des mesures visant à lutter contre les inégalités et l’exclusion sociale, nous cherchons à aider les parents, les familles et les aidants à sortir de la pauvreté et à garantir aux enfants un accès à une éducation de qualité. Nous utilisons des incitations commerciales, telles que le système de préférences généralisées, pour coopérer avec nos partenaires dans la lutte contre le travail des enfants.

Nous nous attaquons en particulier au travail des enfants dans les secteurs de la confection, des minerais provenant de zones de conflit, de la pêche et de l’agriculture. Le projet CLEAR Cotton est un exemple concret de la manière dont l’UE contribue à éliminer le travail des enfants des chaînes de valeur du coton, du textile et de l’habillement. Grâce à ce projet, l’UE a contribué à libérer plus de 4 000 enfants du travail des enfants au Burkina Faso et au Mali et à les réintégrer dans le système éducatif, afin qu’ils étudient et puissent construire leur propre avenir.

Nous ne devons pas oublier que les enfants sont les premiers à souffrir de la pauvreté, de l’exclusion, des inégalités et des conflits. Il est essentiel d’aider les pays à renforcer et à étendre leurs systèmes de protection sociale, à garantir la continuité d’une éducation accessible et de qualité et à veiller à la capacité des services d’inspection du travail. Alors que nous luttons contre la pandémie de coronavirus, nous devons redoubler d’efforts pour empêcher le recul des droits de l’enfant. Nous devons veiller à ce qu’ils soient au cœur de la reprise mondiale au lendemain de la pandémie de COVID-19.

Le temps presse. Nous nous engageons à revenir à la tendance positive enregistrée au cours des dernières décennies et à accélérer le rythme de l’éradication du travail des enfants sous toutes ses formes d’ici à 2025. Les enfants sont la clé d’un présent et d’un avenir meilleurs, et il est impératif que nous puissions leur permettre de tirer pleinement parti de leur potentiel. »

Déclaration à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants (europa.eu)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.